Jeu de mots et de couleur pour Larousse

Le Grand Larousse illustré vient d’être relooké par Philippe Starck. Sa couverture représente une femme aux yeux verts et à la chevelure rousse. Cette rousse est à la fois une réinterprétation de la Semeuse, emblème de la maison Larousse depuis 1890, une allégorie de la transmission du Savoir (car les 3 visuels de couverture représentent la parole, l’ouie et la vue) et une image de la modernité, car cette semeuse est virtuelle car composée sur ordinateur à partir de plusieurs visages.
« Le Larousse aujourd’hui quand on le voit dans une bibliothèque est un trou gris. Or nous sommes bastonnés d’images colorées, mouvantes, tridimensionnelles.  » explique Philippe Starck  » Pour exister, on a donc décidé d’être en couleurs, d’amener du relief et de l’humain. Faire l’esprit d’un humain, l’esprit d’une rousse « .

Quoi de mieux pour attirer l’attention sur un livre sérieux, à l’image désuette.Pirouette de mots et introduction d’un repère couleur facilement repérable car les personnes rousses sont minoritaires dans la population. C’est l’Ecosse qui détient le plus fort taux au monde avec 13%, suivi par l’Irlande avec 10%.
Belle symbolique associée à cette couleur entre l’orange, le rouge et le brun: force et feu. Cela confère un tempérament passionné, un caractère bien trempé, voire un coté démon.
Cette mauvaise réputation des roux vient du rapprochement avec les flammes de l’enfer. Dans les films, le personnage roux représente souvent le traître, la femme tentatrice alors que la femme maternelle ou mariée sera blonde et l’aventurière ou la maîtresse, brune.
Femme tentatrice qui nous invite à ouvrir les pages des 3 volumes du Larousse illustré.
www.larousse.fr/grandlarousseillustre

La rousse de Larousse

Coffret grand Larousse illustré en 3 volumes

Cliquez sur la couverture pour commander chez Amazon

Ecrire un commentaire