Le vin jaune, l’or du Jura

La Percée du Vin Jaune 2010A Poligny, la capitale du Comté, 40 000 personnes sont attendues le week-end prochain, à l’occasion de la Percée du vin jaune pour deux journées de festivité.

La particularité du vin jaune, le plus particulier et le plus discuté des vignobles, est d’être exclusivement issu du cépage savagnin. Le raisin est cueilli à maturité en octobre avant la vinification traditionnelle en fûts de chêne durant six ans et trois mois sans soutirage ni ouillage. Et c’est alors que la magie s’opère. Au cours de l’élevage se crée une voile de levure qui limite l’effet oxydatif, préserve le vin de l’air et permet au temps de faire son œuvre pour obtenir la délicatesse et l’intensité mêlées du vin jaune « une robe dorée brillante et lumineuse à la puissance aromatique d’envergure » comme le décrivent les vignerons de Poligny.

C’est donc le millésime 2003 qui sera présenté ce week-end. Il promet d’être « fin et puissant à la fois » car les vendanges de cette année-là ont du être avancées au 15 août à cause des conditions atmosphériques exceptionnelles. Cette 14è édition parrainée par l’auteur-compositeur Pierre Perret retrouve ses racines au cœur du Revermont.

L’événement, lancé en 1997 par Bernard Badoz pour réunir la filière fruitière Comté, revient à Poligny où se déroula la première édition après 14 années d’itinérance dans les villages avoisinants.

Au cours du clavelinage, le concours officiel qui désigne les meilleurs vins jaunes, le jury ne peut gouter que 6 à 8 échantillons tant la puissance du vin jaune tourne les sens et sature les papilles.

Ecrire un commentaire