Le Manifeste des couleurs, une pétition géante par NEWMAN

« Non au chromatiquement correct ! » clamait, il y a quelques semaines, l’invitation à la signature du manifeste de la couleur au palais de Tokyo à Paris. Sous la houlette du grapheur mondain André, un collectif de stylistes, artistes et célébrités a signé son adhésion à cette déclaration. Car, oui, la couleur est de retour. La marque NEW MAN , associée à la manifestation, en est convaincue. Celle dont le succès immédiat avait été provoqué en 1967 par une publicité pour des pantalons de couleurs accompagnée du message « La vie est trop courte pour s’habiller triste ! ». La marque espère profiter de ce mouvement : « Nous avons toujours défendu ce credo, explique Christian Iscovici, directeur général de la marque. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous n’avons pas toujours été à la mode ! Mais, aujourd’hui, les hommes ont envie de couleurs, même s’ils n’osent pas les porter. »
La collection homme et femme NEW MAN 69 interprète tous les facteurs clés du succès de NEW MAN : des coupes ajustées, des effets surprenants et surtout de la couleur: rouge, jaune, orange, bleu, rose, etc
Une pétition géante sera organisée dans les boutiques NEW MAN et déjà 700 militants coloristes VIP dont Thomas Dutronc, François Cluzet, Sagamore Stévenin…
Leurs slogans sont hauts en couleurs:

A bas, l’austérité chromatique! Les vrais mecs portent du rose! Le gris, çà ne marche pas!

Le pape casse les codes

Amusant portrait du styliste et néanmoins prêtre Stefano Zanella dans Le Monde 2 (du 23 avril), motivé par sa gestion iconoclaste des couleurs de chasubles de Jean Paul II. Au passage, un petit cours de marketing de la couleur appliqué à la religion.

« Non, vraiment, vous connaissez quelqu’un d’autre, dans la société actuelle, qui s’habille de cette couleur-là tous les jours ?, dit Stefano Zanella à propos du blanc traditionnel. Je ne me mettrais en blanc que le dimanche et les jours de fête! »

Le journaliste Xavier Ternisien relève le scandale autour de son choix de couleurs pour l’ouverture de l’année sainte du grand Jubilé de l’an 2000. Alors que la couleur liturgique de ce jour était le blanc, il a choisi le bleu, le rouge et l’or. « Le rouge et le bleu sont les couleurs symboliques du Christ. Le Vatican m’avait demandé un habit qui symbolise l’ouverture de l’Eglise vers le IIIè millenaire. »

Stefano Zanella prend plaisir à casser les codes : « La vraie couleur du pape n’est pas le blanc. Il n’est habillé ainsi que depuis le XVIè siècle. La couleur du Saint-Père est la pourpre. La pourpre pure, c’est à dire à mi-chemin entre le rouge des cardinaux et le violet des évèques. »

Une exposition « Ils habillent le pape » se tient jusqu’au 17 juillet au Musée de Fourvière à Lyon.

Cet été, une vague de boissons roses

Plusieurs innovations dans les tonalités rose/rouge sont annoncées. Pour toutes sortes de soifs.

  • Gloss de Suze, une liqueur moderne à base de cerise et au gingembre qui « surfe sur les codes de la féminité, la sensualité chic et la gourmandise » d'après Pierre Coppéré, PDG de Pernod.
  • Orangina Fire : la marque à la pulpe lance pour cet été un nouveau concept de boissons: à base d'agrumes avec une pointe de gingembre. En parallèle sort aussi Orangina Ice particulièrement rafraichissant, à base d'agrumes avec une pointe de gingembre.
  • Lipton Ice Tea Red qui associe thé rouge et guarana dans un pack rouge, l'une des initiatives de la marque pour revitaliser le marché des thés glacés.
  • Même la capsule de Santona, série limitée Nespresso arbore un pimpant rose tyrien en évocation « des bougainvilliers et des fuschias qui entourent ses plantations. Cette couleur intense se fait aussi l'écho des subtiles notes de fruits rouges de ce pur arabica aux saveurs douces et torréfiées ».

  • Formation Couleur et Stratégie


    Sessions 2018 à Paris

    • 1er et 2 février
    • 21 et 22 juin
    • 4 et 5 octobre

    Voir le programme (pdf)